PHASE 1: Réforme

Pin It

LA PHASE 1 IMPLIQUE LA RÉFORME BANCAIRE CENTRALE ET RELANCER L'ÉCONOMIE POUR LES GENS ET NON POUR LES BANQUIERS.

Pour ce faire, nous devons modifier les rôles des banques centrales et supprimer la Réserve Fédérale en donnant temporairement les pouvoirs aux parlements, aux congrès. Cela aurait pour coïncider avec une réforme des financements des campagnes électorales pour faire en sorte que les politiciens soient de vrais représentants du peuple et non des lobbys. La réforme de l'étape 1 comprend également la monétisation de la dette et la suppression des institutions bancaires internationales nuisibles. Les détails sont indiqué ci-dessous.

Add a comment

DISSOUDRE LA RÉSERVE FÉDÉRALE AUX USA ET MONÉTISER LA DETTE EN EUROPE

Pin It

AGIR EN EUROPE ET AUX USA

D'une part il faut soutenir les américains à la dissolution de la Réserve Fédérale, impliquée dans les constructions de sociétés, actives globalement et à l'origine du désastre économique actuel. Et d'autre part en Europe, il est nécessaire d'abroger l'article 123 du traité de Lisbonne, et réaliser une monétisation de la dette pour redonner le pouvoir de réguler les marchés financier par les banques nationales.

La dissolution de la Réserve fédérale aura probablement besoin d'une mobilisation de masse contre ses pratiques et une campagne d'éducation exposant ses échecs. L'organisation Thrivemovement a mis en place une structure permettant de vous inscrire pour participer à des actions de masse critique et demander un audit pour mettre fin à la Réserve Fédérale. Comme la pression monte, une stratégie doit également être mise en place pour assurer une transition en douceur, de sorte qu'elle ne se traduise pas dans le chaos économique. Pour cela, Thrivemovement propose de déplacer temporairement les pouvoirs de la Réserve fédérale au Congrès.

Bien que le pouvoir du gouvernement à long terme doit être revu, il semble nécessaire de remettre temporairement les fonctions économiques aux gouvernements pendant la réorganisation du système bancaire central et explorer de nouvelles alternatives. Il est absolument essentiel de rendre toutes prises de décisions économiques accessibles et transparentes au public. Audiences et débats télévisés - semblables à C-SPAN pourrait aider à davantage faciliter l'interaction publique et la responsabilité.

Les nouvelles fonctions des gouvernements comprendraient probablement l'impression et le prêt de l'argent à taux d'intérêt faible ou fixe au niveau fédéral, étatique et / ou des municipalités. Nous pouvons faire appel à des modèles réussis du passé et ceux qui fonctionnent aujourd'hui. Par exemple, le Dakota du Nord dispose actuellement d'une banque d'Etat qui a réussi à maintenir un excédent au milieu de la crise économique. En 2008, alors que le reste du pays était au bord de la faillite, le Dakota du Nord a enregistré un excédent de 1,2 milliard $.

REJOIGNEZ ECOLOMIE OU UNE AUTRE ORGANISATION POUR SOUTENIR ET RENFORCER CE NOUVEAU PARADIGME

Add a comment

RETIRER LE SOUTIEN AU FMI, À LA BANQUE MONDIALE ET À LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX

Pin It

CE TRIO BANCAIRE INTERNATIONAL EST EN TRAIN DE DÉTRUIRE LE MONDE.

Ils mettent en faillite les pays, facturent des taux d'intérêt astronomiques, exigent des conditions de prêts abusives, et créent des stratégies de développement qui profitent à des entreprises multinationales plutôt qu'aux résidents du pays.

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL (FMI)
Le FMI sert comme une sorte de «prêteur de dernier ressort» pour les pays en développement ou en difficulté. Bien que son objectif déclaré est de «réduire la pauvreté», tous les prêts sont émis à des conditions strictes et des règlements qui se terminent généralement par l'affaiblissement des économies, enterrant les gouvernements et leurs gens de la dette, et l' ouverture du marché aux sociétés transnationales dévastatrices. Pour en savoir plus sur la façon dont cela fonctionne. Regardez cette vidéo avec John Perkins, auteur de "John Perkins - "Confessions d'un tueur à gage économique"

LA BANQUE MONDIALE
Bien que la Banque mondiale représente 184 pays, elle est dirigée par un petit groupe de nations les plus puissantes qui à leur tour favorisent leurs propres intérêts. Le Président de la Banque mondiale, par exemple, est nommé par le Président des États-Unis et a toujours été un citoyen des États-Unis. Comme le FMI, la Banque mondiale émet également des prêts d'ajustements structurels qui imposent des restrictions sur la manière dont l'argent peut être dépensé. Par exemple, un prêt de la Banque mondiale peut exiger la privatisation de l'approvisionnement en eau qui profite à des sociétés transnationales et porte atteinte aux droits du peuple. De cette façon, la Banque mondiale peut manipuler et contrôler la croissance dans les pays en voie de développement pour son propre profit.

BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX
La Banque des Règlements Internationaux (BRI) créée par Rothschild "sert de banque aux banques centrales. Elle compte 55 banques centrales membres mais est principalement dirigée par des banquiers des États-Unis, d'Angleterre, d'Allemagne, de Suisse, d'Italie et du Japon. Contrairement au FMI et à la Banque mondiale, elle fonctionne avec beaucoup moins de transparence et n'est pas tributaire des gouvernements nationaux. Néanmoins, elle exerce un contrôle important sur le système financier mondial en fixant les exigences de fonds propres et les contrôles des réserves. Les preuves montrent qu'elle a joué un rôle clé dans la récession du Japon à la fin des années 1980 et plus récemment contribué à la crise financière aux États-Unis en appliquant les Accords de Bâle II, qui ont obligé les banques à ajuster la valeur de leurs titres négociables en novembre 2007. Au sein de la BRI les décisions économiques sont prises sans examiner l'avis des populations concernées. Ses dirigeants ont une identité diplomatique. Cela doit prendre fin! Pour en savoir plus, consultez l'article d'Ellen Brown "The Tower of Basel"

REJOIGNEZ ECOLOMIE OU UNE AUTRE ORGANISATION POUR SOUTENIR ET RENFORCER CE NOUVEAU PARADIGME

Add a comment

REFUSEZ LES TAXES INTERNATIONALES

Pin It

L'ONU ET D'AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES INCITENT LES POLITIQUES À METTRE EN PLACE UN SYSTÈME DE TAXATION GLOBAL

Cap and Trade (taxe sur le CO2) en est un exemple. Attention à ne pas tomber dans ce piège. Cela consoliderais encore plus de pouvoir

Add a comment